Expo: les 1001 nuits à Paris

Shéhérazade, Sindbad et Aladin sont en ce moment à Paris!  L’institut du monde arabe accueil actuellement les contes des 1001 nuits.

1001-nuits-IMA

Le public peut y découvrir les tous 1ers manuscrits, des traductions dans plusieurs langues, ainsi que de multiples illustrations des célèbres personnages du conte. Manuscrits, sculptures, bibelots, peintures, ce sont 350 œuvres qui retracent les récits légendaires des 1001 nuits. Cette exposition est l’occasion de comprendre que cette œuvre est le résultat d’un grand mélange culturel, entre orient et occident. Si les auteurs ont toujours voulu garder l’anonymat, on redécouvre l’histoire de l’ouvrage. Depuis ses origines indiennes et persanes, en passant par les contes arabes du 9ème siècle, jusqu’à l’auteur de sa 1ère traduction européenne et française, Antoine Galland, antiquaire du roi Louis XVI et orientaliste érudit. Une exposition qui n’oublie pas les plus jeunes, avec un espace dédié aux familles. Les enfants pourront ainsi s’envoler avec l’atelier tapis volant, réinventer leur propre légende des 1001 nuits avec un outil création graphique, et partir à l’aventure avec une chasse au trésor.

Un voyage égyptien au rythme des darboukas

A l’occasion de cette exposition, l’Institut du monde arabe organise d’autres événements, et invite des artistes talentueux. La compagnie de danse Les Milles et Une Nuits vous présente Alambra, un spectacle chorégraphié par Gemma, fondatrice de la troupe. Sur scène, sept sublimes danseuses, accompagnées de quatre percussionnistes. Un voyage égyptien sur rythmes de darboukas. Loin des clichés orientalistes, Gemma insuffle un style unique à la danse orientale, et marie parfaitement modernisme et traditions. Un spectacle envoutant, présenté sur différents tableaux : Samarkand, Alep, Bagdad et Le Caire.

Place aussi à la musique, avec le spectacle musicale de Louise Moaty, metteur en scène et comédienne. Shéhérazade, le pêcheur, le dormeur éveillé, les sœurs jalouses, une veillée orientale qui raconte l’histoire de ces personnages hauts en couleur. Au programme, trois épisodes d’une heure, éclairés par la lumière des bougies. C’est Guillaume Cuiller, qui se charge de la composition musicale, accompagnée de quatre instrumentalistes de l’ensemble baroque La Rêveuse.

L’exposition Les Milles et Une nuit prend fin le 28 Avril!  

Jessica Gomez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s