Tunisie : seins nus, grosse panique !

Sur le corps des Femen tunisiennes on peut lire « Mon corps m’appartient »

Cette fois, c’est des mots en langue arabe qui se sont inscrits sur le torse nu de deux jeunes filles tunisiennes. Des photos qui ont affolé la toile, et fait frôlé le suicide à quelques prédicateurs salafistes !

Des nouvelles Femen sont nées !

Notre cerveau a pris l’habitude de reconnaitre les Femen à leurs chevelures blondes, brandissant leur poing vers le ciel, et hurlant leur colère. Ce mouvement connu pour défendre les droits de la femme est né en Ukraine en 2008 et depuis, ces femmes à demi-nues réussissent à chaque fois leur coup. Leurs apparitions font le buz !  

Les Femen fêtent le départ de Benoit XVI à l’église Notre Dame de Paris le Mardi 12/02/2013

Un mouvement qui a inspiré une jeune fille à l’autre bout du globe

Amina, 19 ans décide de poser seins nus face à l’appareil photo. Une façon (très) audacieuse de s’exprimer, en particulier dans son pays la Tunisie. Pourtant, rien ne prédisposait cette jeune fille, issue d’une famille musulmane et pratiquante, a un tel engagement. Mais elle a découvert les Femen sur internet et s’est rapidement identifié à ses membres, et à leur combat. Après une prise de contact, elle conclut que la seule et unique manière de changer les choses est de suivre ce mouvement. La démocratie, les démocrates n’y peuvent rien d’après elle. Les Femen sont le seul mouvement féministe capable de réellement changer les choses. Une fois les photos mises sur Facebook (Femen Tunisian Fanpage), les réactions s’enchainent : les menaces de mort côtoient les messages de soutien.

Ce mouvement donne des arguments aux extrémistes

Très rapidement, une deuxième jeune fille se joint à son mouvement, provoquant cette fois la réaction outrée d’un prédicateur salafiste devant la chaine de télévision Sabah News. Adel Almi reproche aux médias de ne pas trier les informations qu’ils diffusent. Selon lui, ils auraient dû vérifier avec des tests psychiatriques que ces filles n’étaient pas sous l’effet d’une drogue, ou ne souffraient pas de maladie mentale. D’après la charéa islamique, Amina doit être punie de 80 à 100 coups de fouet pour son acte… Mais si ça ne tenait qu’à lui, elle serait lapidée à mort ! Invité dans une émission sur la chaine tunisienne « Ettounissia », il provoque encore une fois la polémique en refusant de s’assoir sur le même fauteuil que la Femen tunisienne invitée la veille, le siège est d’après lui « trop impur« 

Adel Almi, prédicateur et président de l’Association centriste de la sensibilisation et de la réforme.

Des propos qui peuvent paraitre choquants, cependant bien que l’opinion tunisienne rejette cette violence, elle ne cautionne pas non plus le mode de contestation de ces jeunes filles. C’est ce que nous confirme Sara Zebbouchi. Contactée pour l’occasion, elle a accepté de répondre en tant que tunisienne vivant en Tunisie à quelques questions. Des réponses qui nous permettent de prendre la température de la société tunisienne après cet évènement.

Sara Zebbouchi, 29ans, est planeur stratégique dans la pub. Elle ne lésine généralement pas sur les moyens et les mots pour exprimer son opinion sur les réseaux sociaux, mais ces actions vont cette fois-ci trop loin, selon elle.

Que suscite ce nouveau mouvement dans le cœur de la société tunisienne?

Déjà ce que je peux vous dire, c’est que aussi moderne que soit la Tunisie, les Tunisiens et les Tunisiennes ne sont pas très favorables à ce mouvement, ils sont plus indignés qu’autre chose. Pour eux, les libertés de la femme ne doivent pas êtres défendues de la sorte ! La société, bien qu’elle soit très ouverte, reste très pudique. Ils respectent davantage une femme qui se bat pour ses idées et qui défend ses opinions d’une manière respectable et courageuse plutôt qu’une jeune fille seins nus qui ne les représente absolument pas . Ce mouvement pour les Tunisiens et les Tunisiennes est plus un piège car il donne des arguments aux extrémistes pour dénigrer la femme et l’assimiler à un simple corps qui ne mérite aucun respect.

Qu’est-ce qui d’après vous a poussé ces jeunes filles à faire appel aux pratiques des Femen pour s’exprimer?

Je pense que c’est juste une manière d’attirer l’attention, de faire parler d’elles, que les médias s’intéressent à elles ( C’est chose faite vu que Amina est  passée sur une télé nationale).

Pensez-vous, en tant que jeune femme tunisienne, que cette manifestation peut amener un réel résultat positif à la condition des femmes en Tunisie ?

Je  ne pense pas que ce mouvement puisse donner un résultat favorable ou positif à la cause féminine tunisienne car selon moi à cause de ces filles les femmes sont encore plus vues comme des objets, des écervelées et de simples corps qui ne réfléchissent pas alors que c’est l’opposé qui veut être véhiculé. Mais en plus, pour la société tunisienne, ce n’est qu’une pale copie d’un mouvement occidental, ce qui veut dire que nous ne respectons en rien notre identité à nous rien que pour donner l’image d’une société développée. 

Farah Abada.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. scribouille dit :

    La véritable impudeur ne serait-elle pas ces hommes qui harcèlent et insultent impunément toutes celles qui sont à leur goût ? Je pose la question… C’est tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s