Internet : un moyen d’informer et de détruire

From http://www.oecd.org
From http://www.oecd.org

Internet, c’est partager, tout partager, y compris parfois ses souffrances sociales. Deux raisons à cela. Sortir de sa torpeur, de son mutisme, de son –je reste caché(e) en boule au fond de mon lit-. Mais il y a aussi, de plus en plus, une volonté de témoigner de ces souffrances afin que d’autres, partout sur la Terre, puisse se sentir entourés et concernés. Le temps n’est plus aux douleurs cachées. Il faut partager, en parler autant que possible pour avertir ses contemporains.

Des vidéos qui font polémique.

Certaines vidéos sont là pour choquer, et bouleverser. L’idée est de faire réagir le monde pour qu’il ne reste plus impassible à certaines situations inadmissibles. Regardez cette vidéo par exemple :

Elle a fait le tour du web. On y voit une jeune femme souriante au début, puis de plus en plus abimée, on le devine, par des coups. Cette vidéo a suscité un incroyable engouement à travers le monde, pour découvrir qui était cette femme et comment la sortir de cette situation. Il s’agissait en fait, non d’une réalité particulière, mais d’une campagne choc contre les violences conjugales. Comme une manière d’affirmer que ce fléau qui touche bon nombre de femmes et d’hommes ne devait plus rester caché. Mais au contraire, montrer ses blessures, en parler, apparaît comme être le seul moyen de s’en sortir.

 Alors bien sûr, ce n’est pas chose facile. A en voir certains commentaires sur cette vidéo, je frissonne d’imaginer vivre dans la même société que certains de mes contemporains. Jugez plutôt : « des fois, les femelles, il faut les faire redescendre sur Terre ». Un bel exemple. L’humour pas particulièrement fin se cache peut-être derrière ce commentaire stupide et sans réel intérêt. Je l’espère tout du moins.

Les agissements de certains sur le net, peuvent en détruire d’autre. Le pouvoir de la toile en terme de propagation de rumeurs, de pression est énorme.

Un appel à l’aide

C’est arrivé à Amanda Todd. Cette jeune canadienne de 15 ans a succombé à la pression du net. Lorsqu’elle rencontre un homme via un réseau social (avec webcam), elle accepte sa demande de lui montrer sa poitrine. Mais cet homme se servira des images pour la harceler en l’envoyant à tous ceux qui fréquentent son lycée.

N’y tenant plus, cette jeune fille finit par être recluse chez elle et raconte son calvaire par l’intermédiaire de cette vidéo :

 

Plusieurs semaines après le post de ces images, Amanda Todd se suicide. Elle ne se doute pas que son message va être diffusé alors dans le monde entier. Des témoignages de sympathie affluent vers ses parents et Amanda devient un symbole pour tous ceux qui sont victimes de cyber harcèlement.

Internet est un vecteur indispensable aujourd’hui. Car c’est le meilleur outil pour diffuser un message au plus grand nombre de gens dans le monde. Mais quand certains s’en servent pour témoigner d’une souffrance, d’une douleur, d’autres l’utilise pour faire mal et pousser certains dans leurs derniers retranchements.

Ne sous estimons pas le poids des mots, des images et des attitudes que nous véhiculons par l’intermédiaire d’internet. Souvent, les conséquences peuvent nous dépasser et détruire nos contemporains.

Mais n’ayons pas peur de rendre public certaines injustices, certains combats ou certaines souffrances pour ne pas laisser le monde dans une indifférence ou un mutisme qui ne sont que trop présents dans nos sociétés actuelles.

Jeanne Daudet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s