Richard Linklater, un réalisateur qui prend son temps !

« Boyhood » dernier film du réalisateur américain Richard Linklater a été projeté en avant-première au Festival de Sundance. Un film tourné en 39 jours, sur une période de 12 ans. L’occasion de revenir sur le travail du réalisateur et son rapport au temps.

richard linklater 2A 54 ans, Richard Linklater demeure une figure emblématique du cinéma indépendant américain. A l’origine de la Austin Film Society, qu’il crée en 1985 aux cotés du cinéaste Lee Daniels, il insuffle à la capitale texane une identité nouvelle, qui devient en quelques années un hub du cinéma indépendant – image renforcée d’ailleurs depuis le milieu des années 90′ par la présence d’une section « films » au festival incontournable South By Southwest. Mais c’est avant tout son rapport au temps, qui lui permet de se distinguer.

24H’ Chrono

Avec 17 films à son actif, réalisés sur plus de 20 ans, Richard Linklater présente une filmographie assez dense et variée. Avec notamment Slacker en 1991 et Daze and Confused en 1993, Linklater joue sur les contraintes narratives en situant l’action de ses personnages sur une seule journée. Une contrainte qui se retrouve également dans sa trilogie des « Before » : Before Sunrise en 1995, Before Sunset, en 2004 et Before Midnight en 2013. Trois films étalés sur 20 ans, où l’on suit à chaque fois les pérégrinations amoureuses d’un homme (Ethan Hawke) et une femme (Julie Delpy) toujours sur 24 heures.

On s’était dit rendez-vous dans…. 12 ans

Le rapport au temps toujours, avec cette fois-ci une performance hors du commun. Son dernier film, Boyhood,

Ellar Coltrane jeune, héros du film Boyhood, dont le tournage aura duré 12 ans.
Ellar Coltrane jeune, héros du film Boyhood, dont le tournage aura duré 12 ans.

présent à Sundance cette année et également en compétition à Berlin, a été tourné en 39 jours, sur une période de 12 ans. ce long-métrage suit la vie d’une famille américaine et en particulier celle de leur fils durant son adolescence, pendant plus d’une décennie. Des moments de vie ordinaire (déménagement, premier flirt, disputes, réconciliations) qui interpellent notre notion du temps qui passe.

Tous les ans, le réalisateur a fixé un rendez-vous annuel à ses acteurs à Austin, sa ville d’origine. Au fil des années, le jeune acteur Ellar Coltrane s’est même impliqué dans l’écriture du scénario. Ce projet, Linklater a su le garder intimiste lors de cette dernière décennie, avec peu de communication et de promotion. Sa sortie en est d’autant plus intrigante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s