Cinq pays dans lesquels vous n’apprendrez probablement jamais à lire, écrire, et comptez, si vous êtes un enfant

Pour la majorité des enfants vivant dans des zones de crises, l’accès à l’école ne sera jamais possible. (Crédit : Unicef.org).

Syrie-Liban :

Les jeunes Syriens doivent souvent travailler pour pouvoir nourrir leur famille. (source : UNHCR.fr)

Accueillant des réfugiés palestiniens depuis un demi-siècle, le Liban compte une génération d’enfants n’ayant pas eu accès à une éducation. Plus de 1 million de Syriens sont actuellement réfugiés au Liban, dont la moitié a moins de 18 ans. Un cinquième d’entre eux va régulièrement à l’école. L’accès à l’éducation est coûteuse, et difficile pour des enfants qui doivent travailler jeunes afin de survivre et de subvenir aux besoins de leur famille. Une situation non propice à la fréquentation des écoles libanaises, qui ne suffiraient pas pour accueillir tous les réfugiés mineurs.

Colombie :

Avec un taux de pauvreté de plus de 32%, la Colombie est le plus grand exportateur d’armes et de drogue. Deux trafics très lucratifs qui engendrent régulièrement des affrontements entre gangs armées, et dans lesquelles les mineurs se réfugient. Les adolescents colombiens cherchent en général à fuir une situation familiale difficile (pauvreté extrême, prostitution forcée, …), mais trouvent souvent dans leur famille d’adoption violence et insécurité, que seules l’arme et la drogue permettent d’apaiser.

Darfour :

Grâce à des organisations humanitaires et des associations, quelques centaines d’enfants dans le monde retrouvent le chemin de l’école. (Crédit : Unicef.org)

Dans ce pays ayant subi le pire massacre de ces dernières décennies, les enfants sont souvent enrôlés de force par des rebelles ou des membres de l’armée. Ces petits combattants sont utilisés pour tuer, et bien souvent en première ligne. Une forme d’esclavagisme moderne qui leur laisse bien souvent des séquelles à vie, et pour qui la réinsertion passe par l’accès à l’école, mais est difficile. Certaines associations s’engagent néanmoins dans la réinsertion des enfants soldats.

Inde : Inde

Pakistan :

Si la majorité des jeunes Pakistanais fréquentent l’école, ils ne sont plus que 1/3 à aller au lycée. La majorité des adolescents commencent à travailler très tôt,  . L’éducation chez les jeunes filles reste cependant plus difficile, la moitié d’entre elles étant mariée avant leur majorité.

Voir plus loin : « Des armes pour le monde », un reportage de Daniel Harriche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s