Pourquoi les enfants deviennent myopes ?

le

Le nombre d’enfants atteints de myopie est en constante augmentation. Un phénomène lié à l’invasion des écrans dans leur environnement, mais aussi à leur mode de vie tout entier. Explications.

Un fléau dans la cour des écoles

La myopie, ce fléau. Si l’ordre naturel veut que la vision se dégrade avec l’âge, les enfants se trouvent également de plus en plus touchés par le problème. Ainsi, sur 750 000 nouveaux nés en France, 90 000 ont déjà un problème visuel plus ou moins important ou en rencontreront un au cours de leur vie. Si elle n’est pas infectieuse, la myopie a néanmoins considérablement augmenté ces quarante dernières années. Le taux de myopie est d’environ une personne sur trois en Europe, soit 40% des 12-54 ans, contre 20% dans les années 70.

Le mode de vie sur le banc de touche

L’explication qui brûle les lèvres se situe au niveau des nouvelles technologies. L’œil étant constamment sollicité par toutes sortes d’écrans, on peut facilement tirer des conclusions hâtives des problèmes de vues. Les chercheurs ont en fait écarté cette hypothèse qui manque d’appui scientifique, et se sont tournés vers une piste plus sérieuse : le manque d’exposition à la lumière naturelle.

Ce n ‘est donc pas l’écran en lui même qui favorise la myopie, mais le cadre de vie centré autour, comme explique l’AsnaV : « pour pouvoir voir correctement, un œil a aussi besoin de lumière et de certaines substances que procure cette lumière. C’est le fait de passer beaucoup de temps à l’intérieur qui accélère le phénomène de la myopie. Notre comportement, notre environnement visuel est de plus en plus restreint La quasi totalité de ce qui se passe dans notre environnement aujourd’hui est à 30 cm de nos yeux. Pour ne pas être myope, il faut souvent regarder au loin. Comme notre vision est constamment de près, le cerveau s’habitue. »

Illustration Science et Avenir

Et pour éviter ça ?

Les cours d’école n’échappent pas au phénomène : aujourd’hui, 30% des élèves de 6 à 14 ans ont besoin d’une correction visuelle. Un constat frappant, en lien direct avec la difficulté scolaire de certains élèves : une mauvaise vue triple le risque du redoublement, tandis que 40% des enfants dépistés à l’école ne sont pas pris en charge.

Essilor, le leader mondial du marché des verres correcteur s’est intéressé au problème et propose des formations aux médecins scolaires afin qu’ils puissent déceler au plus tôt les problèmes de vue : « Un dépistage précoce d’un défaut visuel est fondamental : une correction rapide est le gage d’un traitement efficace et peut mettre éventuellement terme à des difficultés scolaires rencontrées par l’enfant. », alerte Maïlis Thiercelin, porte-parole du groupe.

En outre, elle préconise aux parents de prêter une attention particulière aux détails, notamment s’il plisse les yeux pour voir de loin, écrit proche de son cahier ou regarde la télévision de trop près. Si la prévention de santé gouvernementale dans les écoles est surtout accentuée sur l’hygiène bucco-dentaire, la vision doit également faire l’objet d’une attention toute aussi particulière. À l’heure où l’enfant constitue ses bases pour la suite de son éducation, il apparaît primordial pour les parents de ne pas attendre pour corriger sa vue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s