Trump au Congrès : un président normal !

Le Closer Look de Seth Meyers est une petite capsule d’une dizaine de minutes, où informations et humour se côtoient pour traiter un sujet en profondeur. Et depuis novembre 2016, c’est Donald Trump qui alimente chaque semaine la chronique sardonique du présentateur américain et sa bande. Et comment leur en vouloir ?

Le 1er mars 2017, le nouveau POTUS a donné un discours au célèbre Capitol, devant l’ensemble du Congrès. L’enjeu était de taille. Contesté jusque chez les Républicains pour ses mesures fantaisistes, notamment l’augmentation du budget de la Défense de 9%, c’était le moment où il fallait la jouer présidentiable.  Flanqué de Mike Pence (son vice-président) et de John Ryan (président de la Chambre des Représentants), Trump a tenu un discours clair, sérieux, presque grave, à des années lumières de son habituel franc parler. Ses longues révisions de dernière minute dans sa limousine n’auront donc pas été vaines…

Normal is the word

Ce qu’ont retenu bon nombre de médias américains, MSNBC, NBC news, ABC, et Fox pour ne citer qu’eux, c’est le ton du président Trump. On le connaissait provocateur, affabulateur, colérique, grossier, vulgaire, antipathique, misogyne, raciste, et on le découvre ENFIN dépositaire de la stature présidentielle. Le mot est lâché, repris par tous les « journalistes » de plateaux TV : NORMAL. Donald Trump a tenu un discours NORMAL, ce qui fait de ce moment un moment NORMAL, donc unique en son genre. François Hollande s’est fait élire grâce à son image de Président Normal, mais c’est bel et bien Trump qui est devenu, l’espace d’une soirée, LE président normal que toute l’Amérique espérait enfin  voir.

Pas de quoi s’enflammer pour Seth Meyers. Ce discours raisonnable sur la forme n’est pas sans rappeler un autre, prononcé en avril 2016 lors des primaires républicaines. Ce même Donald « dehors les immigrés, grab them by the pussy » Trump qui avait présenté ses respects distingués à Hillary « lock her up ! » Clinton le soir de la présidentielle. Il peut endormir les médias autant qu’il veut, son tempérament explosif et ses solutions excessives à des problèmes qui le dépassent ne Trumpent personne ; dernier exemple : « personne ne savait que le système de santé était si compliqué ! »

Jolie coquille vide

La forme a été revue et corrigée par les équipes de communication, mais le contenu demeure bel et bien Trumpiste : immigration au mérite, suppression de l’Obamacare… Il n’y a qu’à voir les mines défaites, exaspérées et outrées des élus démocrates. Seth Meyers se place en commentateur de génie : « elle est seule dans les bois et entend soudain une brindille casser à côté d’elle » ou encore « elle ressemble à une maman assistant au mariage de sa fille avec un motard affublé d’un visage tatoué ». Trump peut amadouer les Républicains autant qu’il le voudra, jamais les Démocrates ne se laisseront séduire par le grand méchant loup déguisé en  mère-grand.

Le discours, centré sur la nationalisation économique, a été extrêmement maigre en détails pratiques et logistiques. Tel un Père Castor face à une assemblée de petits gamins incontrôlables, Donald leur a raconté une histoire dont il a le secret : après Jim et son aversion pour le Paris 2017, c’est au tour de Harley Davidson d’entrer dans la lumière. Après avoir rencontré les dirigeants de cette marque mythique, emblème national de la liberté sur deux roues, il a accepté que cinq de leurs modèles soient exhibés sur la pelouse de la Maison Blanche.  Et donc ? Où est la chute ? Quel intérêt ? Père Castor, c’est quoi cette histoire toute moisie ?!

Les Démocrates sont dans les choux, désarmés face à Trump. Il n’y a qu’à voir leur réponse à son discours. Plutôt que de choisir un jeune loup du parti, prometteur et charismatique, ils ont fait le choix de la modernité en la personne de Steve Beshear, 72 ans, ancien gouverneur du Kentucky. Un vieux, habillé en vieux, dans un décor de vieux – un diner miteux – entouré de vieux : y a pas à dire, c’est comme ça que les Démocrates parviendront à contrecarrer les plans maléfiques  du vilain Donald !

Crédit photo : MSNBC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s