[VIDÉO] Barça-PSG: la désillusion des Parisiens

Malgré lui, le Paris Saint-Germain a marqué l’histoire de la Ligue des Champions. Après leur magnifique victoire 4-0 à domicile, les Parisiens ont sombré à Barcelone, en encaissant 6 buts. Une contre-performance rare à ce niveau. 

Marco Verratti, seul dans le rond central, peine à réaliser la lourde défaite de son équipe. Bagu Blanco/BPI/Shutter/SIPA

Les joueurs du Paris Saint Germain se déplaçaient à Barcelone, ce mardi, avec l’ambition d’écrire la plus belle page de leur histoire. Mais le conte de fées a viré à la tragédie. Après leur victoire 4-0 à l’aller, Unai Emery et ses ouailles ont vu s’envoler leur rêve d’une qualification en quart de finale. Le score est à l’image du scénario du match: renversant. Le FC Barcelone a réussi sa « remontada » en inscrivant 6 buts, dont trois dans les dix dernières minutes. Les Parisiens n’ont rien vu venir.

Neymar, le poison

Le bourreau de Cavani et consorts se nomme Neymar. Le Brésilien en a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs du Paris Saint Germain. Il inscrit le pénalty du 4-1 puis envoie, sur coup-franc, le cuir dans la lucarne de Kevin Trapp. Enfin, c’est lui qui vient déposer un caviar sur le pied de Sergi Roberto pour l’ultime « golazo » synonyme de qualification. Après la partie, le Brésilien,  goguenard, n’a pas hésité à se moquer des Parisiens, peut-être trop confiants après leur victoire au match aller. « On avait besoin d’un miracle et les dieux du foot nous en ont donné un. On a célébré cette victoire dans le vestiaire, le niveau d’excitation était très élevé. Avec ce match, on doit célébrer, il n’y a pas le choix. Je n’aurais pas pu rentrer et aller me coucher », a confié le Brésilien, dans un entretien accordé au Sun.

Emery va-t-il s’en relever ?

Les Blaugranas ont évité d’un souffle rien une première élimination en 8es de finale depuis 10 ans. Une qualification que les Parisiens ont littéralement abandonnée à leurs adversaires et qu’ils vont sûrement longtemps regretter. Depuis l’arrivée au pouvoir de QSI, le PSG n’avait jamais perdu par plus de trois buts d’écart. Cette élimination aussi  retentissante est une première. Unai Emery, l’entraîneur espagnol à la tête du groupe parisien, peut se faire quelques soucis. Son équipe devra lutter coûte que coûte pour la première place du championnat, un rang déjà occupé par Monaco, qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

L.N

Crédit image à la Une: Manu Fernandez/AP/SIPA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s