[VIDÉO] Connaissez-vous les nouveaux mots du féminisme ?

Manterrupting ou hommeterruption , mansplaining ou mecsplication… Si ces termes ne vous disent rien, ce petit glossaire est fait pour vous !

Un application « Woman interrupted » a été créée pour s’attaquer au manterrupting.
Crédit photo : DR

Nommer les choses pour les faire exister. Les féministes anglo-saxonnes l’ont bien compris. Pour cette raison, elles ont enrichi notre vocabulaire de nouveaux mots désignant les petites attitudes masculines du quotidien, souvent inconscientes, mais que nous avons fini par intérioriser. En France, on commence à s’emparer de ce nouveau lexique.

Manspreading

Ce néologisme désigne ce comportement typiquement masculin qui consiste  écarter excessivement les jambes lorsque l’on s’assoit. Un phénomène visible partout mais surtout dans les transports en commun. Certains hommes allant même jusqu’à occuper deux ou trois sièges pour eux tout seul et pour le confort de…leurs jambes ?  Un mystère subsiste sur ce point. Avant de le résoudre, l’entreprise de transports New Yorkaise a pris le devant. En 2014, elle a créé une campagne pour sensibiliser sur les actes d’incivilité qui se produisent en général sur les rames et à l’intérieur des wagons. Et prendre trop de place dans le métro en faisait partie !

Manterrupting ou hommeterruption (en français)

Né de la contraction de « man » et « interrupting », ce terme désigne le fait, pour un homme, de couper systématiquement la parole aux femmes, sans jamais les laisser finir leur phrase.

Le phénomène est tel, que l’application  » Woman Interrupted » a  été créée pour comptabiliser le nombre d’interruptions intempestives que peut subir une femme lors d’un débat notamment.

Il existe de nombreux exemples célèbres de manterrupting notamment le premier débat de la présidentielle entre Donald Trump et Hillary Clinton aux Etats-Unis. Mais la France n’est pas en reste. Lors du débat de la primaire à droite, seule candidate de sexe féminin Nathalie Kosciusco-Morizet a vécu un grand moment de hommeterruption. D’après un calcul du site d’information Buzzfeed, elle a subi un taux record d’interruptions de la part des journalistes ou de ses homologues.

BuzzFeed News / Datawrapper

Mansplaining ou mecsplication (en français)

Ce terme anglais vient de la contraction de man ( homme) et explaining (explication). On l’emploie pour faire remarquer à un homme qu’il est en train d’essayer d’expliquer à une femme quelque chose de manière condescendante, sur un sujet qui la concerne et dont elle a la parfaite maîtrise. Selon la newsletter féministe Les Glorieuses qui nous dit tout sur la genèse de ce néologisme , on doit ce terme à l’écrivaine américaine Rebecca Solnit, auteure de l’essai « Les hommes m’expliquent les choses ».

Bropropriating

Il s’agit ici de la contraction de « bro » (mec en argot anglais) et « appropriating » (appropriation). Pas toujours conscient, ce comportement consiste à s’approprier la ou les idées d’une femme. Pour enrayer à ce phénomène, des internautes ont lancé, le 8 mars dernier,  « un édiathon » organisé à Grenoble dans le but de rendre plus visible les pages dédiées aux femmes scientifiques sur l’encyclopédie en ligne Wikipedia.

Lynda Zerouk

Crédit Photo la Une : Chloé Poizat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s