La rue s’impose face aux candidats à la présidentielle

Alors que les résultats du premier tour des élections sont désormais connus et annoncent le combat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les manifestants ne cèdent pas leurs positions. Ils comptent faire valoir leurs revendications sociales et imposer leur programme social quel que soit le candidat élu. Ainsi, des grèves et des manifestations s’organisent dans la capitale.

22avril2017-1erTourSocial-extrait-affiche.jpg
Près de 2000 manifestants se sont rassemblés pour « un premier tour social » le 22 avril 2017

Emmanuel Macron face à Marine Le Pen au second tour : telle est la réalité pour cette élection présidentielle 2017. Le combat dans leurs QG se poursuit. Mais elle continue également dans la rue. A la veille de l’élection, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés le 22 avril à Paris pour un « premier tour social« . Ils étaient près de 2000 manifestants, selon les organisateurs et la police, à répondre à l’appel de syndicats et d’associations pour tenter de remettre la problématique au coeur du scrutin.

Rassemblés à 14h place de la République à l’initiative d’environ 70 organisateurs, dont de nombreux syndicats SUD et CGT d’entreprises ou locaux, ainsi que la CNT, le NPA, des collectifs et associations, les manifestants ont commencé à défiler vers 15h30 en direction de la place de la Bastille. Des livreurs auto entrepreneurs étaient visibles en tête de cortège au départ de la manifestation. Derrière une banderole affichant « 22 avril, premier tour social, tous dans la rue », et accompagnés de sons mêlés de tam-tams, d’une sono, diffusant « Antisocial » du groupe Trust ou encore d’une musique issue du film « Merci Patron!« , les manifestants scandaient notamment « Grève générale dans tous les pays, en Guyane comme à Paris ».

«On a la rage qu’après le 15 septembre, il n’y ait plus rien eu», a lancé Gaël Quirante, de SUD Poste 92, lors d’une prise de parole devant la foule. «On veut dire avec force que, quel que soit le résultat de l’élection, tout dans ce pays a été obtenu par la mobilisation : 1936, mai 68, c’était dans aucun programme». Les organisateurs se sont déjà donnés rendez-vous le 1er mai.

Par Yulia Vasilyeva

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s