L’escalade: une activité qui ne cesse de grimper à Paris

Le blockpark Arkose Nation s’est installé dans une vieille manufacture où l’on fabriquait des blouses d’écoliers. Entièrement rénovée, la salle propose un immense espace de grimpe. Et elle est la seule, dans Paris intra-muros. Pour le plus grand bonheur des grimpeurs.

Même les enfants, de 3 à 10 ans, ont le droit à leur petite salle de 70m2. Crédit/DR

Quatre doigts blancs accrochés à une prise. Deux bras marbrés par le gonflement de leurs veines. Nicolas, le corps sec et élancé, tire la langue et pousse de puissantes respirations. Il se hisse, en douleur, en haut d’un mur de 4,5 mètres. Le jeune homme jette un regard vers la toiture Eiffel de la salle d’escalade, avant de se projeter sur un matelas de 40cm d’épaisseur. « Ouf! je n’en peux plus! j’ai les muscles tétanisés, il faut que je me repose une minutes ou deux.. »

Au coeur cet ancien bâtiment industriel transformé en temple de la grimpe de bloc, une centaine de jeunes hommes et femmes gravissent les prises colorées, sans corde ni baudrier. Entre les armatures d’acier de l’Arkose Nation, 1 000m² de paroi à franchir s’étendent dans cette enceinte. Il n’y pas de plus grand espace de grimpe à Paris.  « On propose 200 blocs différents avec six niveaux de difficulté, de débutant à expert », détaille Grégoire de Belmont, directeur général d’Arkose. Rares sont ceux qui se sont essayés à tous les passages. Même si plus de 200 blocs sont renouvelés en permanence, le niveau reste très relevé. Pour venir à bout du parcours violet, le plus difficile, mieux vaut avoir la force d’un dieu grec et l’agilité d’un singe. Le chemin jaune, le plus facile à priori, est idéal pour les néophytes désireux de renforcer leur gainage et d’étoffer biceps, triceps et pectoraux.

Un décor urbain, pour un street sport

D’ailleurs de nombreux grimpeurs de ce blockpark ont délaissé les salles de fitness pour se tourner vers cette activité, aussi exigeante physiquement mais beaucoup plus plaisante à pratiquer.  « C’est un vrai sport, avec de vraies sensations. Il y a la satisfaction d’arriver tout en haut, quand on y arrive, et le plaisir de partager un moment de dépassement de soi avec des amis »,  explique Alex, 28 ans, encore essoufflé par une ascension à peine achevée.

Après une séance d’efforts physiques, les grimpeurs se retrouvent souvent dans la salle de restauration. Ils y dégustent, adossé au comptoir, des bières locales et artisanales.  Cette immense pièce a été entièrement conçue en matériaux éco-responsables. Sur les murs, des oeuvres façon street-art rappellent que ce sport puise tout son sens dans un cadre urbain. Hélène, une grimpeuse confirmée, visite les lieux pour la première fois. Elle se réjouit : « On avait besoin d’une salle comme celle-là, en plein Paris ». 

Arkose Paris Nation, 35, rue des Grands Champs (XXe).
Tarif : de 8 € à 14 € pour un ticket à l’unité.
Carnet 10 entrées de 65 € à 120 € et abonnements de 23 € à 70 € par mois.
Tél. 01.71.93.14.34.

 

L.N

Crédit image à la Une: DR

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s